Site web officiel de François Dilasser. L'atelier François Dilasser, association récemment créée par les proches du peintre finistérien aujourd'hui disparu, a pour but de conserver et de transmettre son œuvre. François Dilasser est né le 5 mars 1926 à Lesneven, Il peint, depuis l'enfance, sans avoir suivi les filières de formation classiques ?. En 1939, Il a 13 ans à la guerre, 18 à la Libération. Un des frères lui montre le Cheval blanc de Gauguin : " Le bleu de l'eau, l'écume orange, j'ai eu l'impression folle de comprendre ce que pouvait être la peinture... ". En 1956, sa femme Thèrese meurt en Juillet, son frère Jacques un an après. Second mariage avec Antoinette Dilasser en 1958. En 1979, il réalise sa première exposition à Paris à la galerie La Roue de Guy Resse puis entre à la galerie Jacob. Dans les années 1980 il réalise les séries Chute d'Icare, Grands Voyages, Yock, Jardins, Passage de la Mer Rouge. Fragmentation de l'image où apparaissent ciels, mers, et " bonshommes " : le Pélerin. ". Il expose en 1984 à la galerie Clivage à Paris. En 1988 FIAC " triomphale ". A l'étranger Etats-Unis, Allemagne, Suède, Norvège. Musées de Valenciennes, Caen, Saint-Lo, les Sables d'Olonne. A Paris galerie Montenay, les Mains et les Têtes, les Planètes. A Brest les Bateaux-feu, les Régentes. En 2001 : " L'Art dans les Chapelles " : Les Personnages vont, sous le parcours des Planètes à plumets. L'oeuvre entre dans de grandes collections privées et publiques ( musées de Rennes, Quimper, Brest, Morlaix, Caen, les Sables d'Olonne, Bordeaux, FNAC, FRAC Bretagne et Basse-Normandie ). En 2007, François Dilasser travaille dans dans " l' atelier de la mer " à Brignogan. Dernières expositions aux musées de Brest et de Bordeaux.
Actualité
Série Chute d'Icare. 1987-1988.
Le regard de
Série Chute d'Icare - 1987-1988
Christian Bernard
Commissaire d'exposition
De octobre à février 2020

Saut de l’ange


L’œil tantôt pincé tantôt
exorbité Icare dégringole

On dirait qu’il batifole
alors qu’il bat de l’aile

Il dévale les escaliers
du ciel il ne sait plus
sur quel pied danser

Il s’emberlificote
dans la soie décatie
de la peur s’empêtre
dans les nuages

Il prend l’air de toute part
et s’arc-boute s’épluche
choit de guingois virevolte
cahote tire l’échelle salive
dans le linceul dont l’enlace
le vent

Il bredouille des cris
morts-nés perd ses dents
serre les poings dans le
vide

Il enjambe les derniers
parapets et saute de plus belle

Ça le griffe le grelotte l’hirsute

— Tout ébouriffé Icare tombe
et disparaît


in memoriam François Dilasser

5 octobre 2020



Sans Titre, série Chute d'Icare, 1987, 59,5 x 51,5 cm, Acrylique et fusain, Papier encadré, collection particulière, 5_013_a, photo : J. L. Losi

Sans Titre, série Chute d'Icare, 1988, 58 x 77, Acrylique et fusain, Papier encadré, collection de l'artiste, 5_092, photo : J. L. Losi

Sans Titre, série Chute d'Icare, 1988, 39,5 x 51 cm, Acrylique et fusain, Papier, collection de l'artiste, 5_120, photo : Didier Olivre

Sans Titre, série Chute d'Icare, 1988, 23 x 33 cm, Acrylique et fusain, Papier, collection de l'artiste, 5_121, photo : Didier Olivre

Série Chute d'Icare. 1987-1988. vign_202010191651125_120_079.jpg